Archives de catégorie : Sculptures

sculptures arts plastiques

Source

Travaux de recherche – la peau de l’eau
Exposition
– 2001 – Entr’arts – Grenoble – FRANCE

Source

1er élément, à l’origine de ma quête sur l’eau.

Ce tronc d’arbre, mort, pourri, vrillé par les vents, m’a parlé, et j’ai vu soudain la source qui l’avait fait naître.

Vivre un instant au bord de l’eau, c’est y être pour l’éternité. La vigueur de l’eau a façonné la terre en lit aux ondes accidentées, poli les pierres à l’arrondi, l’eau a filtré dans les racines, gonflé les veines des arbres, jouant capricieusement en un long amour.

C’est à partir de ces traces, ces volumes de la terre, du bois, que j’ai retrouvé la forme de l’eau. Transmutation d’image entre la veine du bois et l’onde joyeuse du courant. L’arbre fait source, sa foison fait rivière.

S1-SC02-IM01

Photo : Fabienne Caulet

Récif

Travaux de recherche – la peau de l’eau
Expositions
semaine de la francophonie – 2005 – Rive de Giers, Hyère, Lagarde, Romans sur Isère – FRANCE

sur le mot “ondelette”

Récif

 

sculpture d’un récif en PVC, à partir d’un arbre.

S1-SC03-IM03

Photos : Fabienne Caulet

S1-SC03-IM01

 

poème

Du lent mouvement des abysses
gonfle la houle profonde
emplit les rêves des Ulysse
qui ourdirent le passage
et dont nous revient la ronde
et ses terrifiants messages

Ondes roulées insinuantes
rongeant lentement les carènes
des poètes perdus en esquif
musique ourlée et lancinante
crachant des langues de sirènes
le verbe crucifié sur le récif

Au bout sur le sable du réveil
le flot s’est fait tout petit
qui récite à merveille
le joli son du clapotis

S1-SC03-IM20

Arbre cosmologique

Travaux de recherche – la peau de l’eau

Arbre cosmologique

Les feuilles de l’arbre captent les rayonnements du cosmos, et les concentrent au “centre cosmologique” de l’arbre. Par une inversion du processus, cette sculpture restitue l’image du cosmos vu par un arbre.

S1-SC04-IM01

Photo : Fabienne Caulet

La feuille de l’arbre

Je me promenais dans le bois. Ca fleurait bon l’automne, et la pluie finissait de s’égoutter en multiples petits grésillements discrets. Un gros châtaignier harassé penchait le fût, et ses derniers branchages affleuraient sur le tapis de feuilles brunes. Je remarquai alors que les feuilles tombées sur le tronc même faisaient comme moi. Elles moulaient le tronc, comme pour le protéger une dernière fois. Elles en prenaient l’empreinte pour une courte postérité, et brillaient de vernis humide comme pour me dire : je suis la peau de l’arbre, la réincarnation de la feuille peut encore se faire, avec l’eau de la pluie, avec le souvenir de l’arbre.

S1-SC04-IM20

Cette membrane aux nervures étoilées, filtre la lumière, et transmet la sueur de l’arbre à l’espace. La feuille se replie sur l’arbre, embrasse le bois une dernière fois et sèche en s’endormant, suaire fragmenté de l’arbre. Fille de la terre, de l’air et de l’eau, elle s’affale sur le sol, ridée de lumière. Dernière empreinte d’un été mourant, elle recroqueville ses doigts fauves dans l’humus. Entassée par milliers par le vent roide, elle attend le bouquet final de la récréation que les enfants vont faire danser à grandes brassées d’or.

 

Eau forte

Travaux de recherche – la peau de l’eauart in situ – résidence 2005 – Réserve naturelle des Ramières – Allex 26 – FRANCE

Eau forte

Dans le lit de la Drôme, J’ai trouvé cet arbre vaincu par l’incendie, et longtemps ballotté dans les courants sauvages.

Ici mon hommage – “eau forte”

Tentative de résurrection à l’aide de la “peau de l’eau”.

Mais la peau de l’eau a grimpé et s’est tordue, brûlante. La peau de l’eau a plissé la main vers des lignes inconnues.

Les éléments, terre, eau, air et feu, ont restitué, ensemble, la dernière histoire de l’arbre.

S1-SC05-IM01

S1-SC05-IM21

S1-SC05-IM20

Photo : J-P Treille

Au loin, les restes de l’arbre

Exposition post-résidence : Médiathèque Départementale de Crest – oct. 2005

J’ai tenu à conserver le vis à vis de l’arbre et de sa sculpture. Il y a un dialogue secret entre l’arbre mort et sa mémoire.

Le masque et la soif

semaine de la francophonie – 2006 – association Transvision
Exposition St Donat – 26 – FRANCE

Le masque et la soif

sur les mots “masque” et “soif”

sculpture PVC et papier buvard.

S1-SC06-IM20

Photo : J-P Treille

Qu’est-ce qu’on voit, sinon l’absence d’un corps ? Et qu’est-ce qui nous dit qu’il y a eu un corps ?

Ce sont les formes qui le suggèrent.

L’eau, qui a épousé, dans son élan, la forme du corps, et la peau même, qui couvrait le corps. Cette peau qu’on peut peindre et déguiser, pour feindre, et pour suggérer…

Ce sont des masques qui, tout en cachant, révèlent par leurs formes, les images de ce qu’il cachaient.

A partir de cette double image, en l’absence du corps, j’ai opposé l’eau fertile au papier buvard.

Juste pour la soif !

 

Elévation

– 2006 – Ferme de Baumerousse – Cobonne 26 – FRANCE
“ Bio printemps“

Elévation

structure tendue bois et câbles.

S1-SC07-IM01

Photo : J-P Treille

La Ferme de Baumerousse, animée d’une volonté profondément humaniste dans ses rapports avec la nature, a rêvé le Dodécadôme comme le plus beau compromis entre la rêverie de la terre et celle de l’esprit.

J’ai voulu rendre hommage à cette juste et belle vision en montrant symboliquement une interprétation des formes les plus spirituelles que l’architecture aie pu produire à ce jour, et qui a abouti au concept cristalin qui inspire encore et toujours la plupart des architectes-ingénieurs, ou ingénieurs architectes. Il s’agit de la structure tendue.

C’est le rêve d’élévation des substances terrestres qui porte le mieux la poétique de l’air. Il fait appel à l’apesanteur. Autrement dit au rêve d’affranchissement. Mais comment obtenir cette image de liberté ? Les recherches de Fuller et Otto ont apporté une réponse technique magistrale, dont on retrouve d’ailleurs le principe dans de nombreuses considérations philosophiques : En réponse au désir de légèreté, il fallait entrevoir le principe de TENSION. La tension est un vecteur de force qui agit entre les solides. Elle en concrétise le champ de relation énergétique. L’espace, l’air, est ici mis en évidence par ces champs de forces, sous forme de vecteurs de tension qui dressent et maintiennent les corps dans l’espace. La tension est une solution à la lévitation.

S1-SC07-IM02

Avec l’exposition : livret de poésie, livret démarche, et annexe technique.

Chronique d’un workshop

art in situ – résidence 2006 – Atelier Bell – La Roche sur Grâne 26 – FRANCE
“ Close to Nature “

chronique d’un workshop

S1-SC08-IM01

Arachnide stellaire

S1-SC08-IM20

Photo : J-P Treille

Travaux de recherche sur ma démarche personnelle, au regard des artistes qui travaillaient, à ce moment là, en résidence.

“… Il manque à cette idéalité quelque chose qui la relie à la terre.

je vais faire un homme, ou du moins ce qu’il reste de l’homme aujourd’hui.

L’homme est cloué au sol. C’est lui qui engendre la passion, car il est de la nature. C’est lui qui bâtit une sagesse, car il est de l’esprit.

Il regardera le ciel. Et, en suivant son regard, passant par la cime de son espérance – la cime de la structure – on verra l’étoile polaire.

C’est ma façon d’être “close to nature”.…

“… Le zénith bascule dans les miroirs photographiques. Je suis un peu perdu. Tout cela reste virtuel. Tous les travaux des uns et des autres semblent converger vers mon esprit, pour moi, pour mon travail. Est-ce cela “avaler” la nature naturante ? Via les artistes ? POURQUOI PAS ! cela prouve que l’œuvre artistique est réellement opérante”…

… Belinda : Etre là, au bon moment… ! Belinda est proprement charnelle avec sa peinture.…

Nuit pour Brigitte Mouchel

S1-SC08-IM04

… Les gens qui disent “Je ne suis jamais là au bon moment” sont les mêmes qui disent “Je ne suis pas créatif”, ou “Je n’ai aucune imagination”.…

 

Zénith horizontal

art in situ – Satu Mare – 2006 – Cluj Napoca – ROUMANIE
“ Jardins suspendus “ –
structure bois et câbles.

zénith horizontal

Expozitie Internationala de grup – Multumiri pentru sprijinuri acordat – Consiliul Judetean Satu Mare. Formul Democrat German Satu Mare – Primaria Municipiului Satu Mare – Muzeul Judetean Satu Mare. Fundatia Art in Situ Franta – Epsicoîa Romano Catolica din Satu Mare

Coordonatori : Dr. Emil Dobriban – Eniko Lini

S1-SC09-IM01

S1-SC09-IM20

Photo : J-P Treille

 

La fourrure

la fibre, poil, fourrure… – art in situ – Kunstlerforum 2006
BONN – Allemagne

sur le thème du « dépaysement »

La matière vivante est une fourrure, à la fois support fluide et fibreux pour les couleurs ainsi texturées, à la fois pâte à modeler à l’infini entre les doigts, et à la fois tissus vivant qui résiste, qui a ses veines, ses courants, ses caprices et ses soifs.

S1-SC11-IM21

S1-SC10-IM01

Photo : J-P Treille