Archives de catégorie : Installations

Travaux d’installations

Vent nomade

art in situ – résidence 2004 – Atelier Bell Roche sur Grâne 26 – FRANCE
“ les vents de la Drôme “

Vent nomade

Le vent a des doigts et des mèches qui s’éteignent, le soir, au bord de l’étang, gorgone affalant ses couleuvres sur le clapotis de tes fanfreluches, puis rafle tout par surprise, comme au poker..

Bluff du vent que tu crois avoir conquis et qui part avec une blonde boréale pour une farandole en jet-stream, bien au-delà des aspérités..

Je lui ai tendu des pages d’albatros captif, et, parfois, il revient faire le gros dos comme un pur-sang, frémissant vers la fuite.

Je lui donne ma voix, mon corps qui s’écaille en paillettes vers les confins. Sa morsure télégraphe bleuit l’engelure, subjugue les stupeurs indécentes et souffle la lèpre du papier sur les plages, aiguise le mica des scarabées et froisse les dorures du couchant sur les draps étendus de nos aveux.…”

Extrait du livret accompagnant l’installation.

S1-IN04-IM01

 

S1-IN04-IM03

Photo : J-P Treille

Le vent

Le vent a des doigts et des mèches qui s’éteignent, le soir, au bord de l’étang, gorgone affalant ses couleuvres sur le clapotis de tes fanfreluches, puis rafle tout par surprise, comme au poker..

Bluff du vent que tu crois avoir conquis et qui part avec une blonde boréale pour une farandole en jet-stream, bien au-delà des aspérités..

Je lui ai tendu des pages d’albatros captif, et, parfois, il revient faire le gros dos comme un pur-sang, frémissant vers la fuite.

Je lui donne ma voix, mon corps qui s’écaille en paillettes vers les confins. Sa morsure télégraphe bleuit l’engelure, subjugue les stupeurs indécentes et souffle la lèpre du papier sur les plages, aiguise le mica des scarabées et froisse les dorures du couchant sur les draps étendus de nos aveux.…”

Extrait du livret accompagnant l’installation.

Le petit bois

Vallée des Arts 2002 – association Pont des arts – Divajeu 26 – FRANCE.
Land art sur le thème “le sacré”.

le petit bois – installation

Très vite, nous avons dessiné un sentier dans le petit bois, parsemé de merveilles. Alice n’était pas loin.
Dans le petit bois, tout est sacré, mais personne ne le sait. On ne voit que des enchantements.

S1-IN02-IM01

Photos : J-P Treille

L’air du temps

Vallée des Arts 2000 – association Pont des arts – Crest 26 – FRANCE.

l’air du temps – Installation

 J’ai choisi l’air du temps, l’invisible progression vers un futur de croyances fanatiques et d’un “progrès” destructeur.

Les insectes me fascinent. Ils nous disent quelque chose. Mais, jusqu’à présent, bien peu de savants sont sortis d’une tentative de traduction qui ne débouche pas sur la férocité comme modèle idéal de société.

S1-IN01-IM01

Photo : Brigitte Kohl

Ecrire dans l’espace…

Au cœur d’une quête, avec Gaston Bachelard.

Cet article est entièrement consacré à mes travaux philosophiques autour de l’œuvre de Gaston Bachelard.
Il remplace dorénavant mon ancien site jp-art.fr
Il contient une partie réservée aux arts plastiques qui concernent directement le sujet, et une autre partie sur mes travaux écrits.

accueil-art

J’ai d’abord écrit, très tôt. Et très tôt, j’en suis venu à écrire sur les espaces, les lieux, les endroits, les édifices, les habitats. C’est l’écriture qui m’a amené à revoir mon rapport à la matière. Et puis Gaston Bachelard, bien sûr, que je côtoie depuis très longtemps. Son approche poétique des éléments m’a ouvert les mains, les yeux, les mots aussi. La poétique de Bachelard nous aide à délier l’imaginaire. L’image poétique des choses ne se situe pas dans sa figuration « visible » ou formelle, mais dans l’image psychique – la substance métaphysique des éléments, dit-il.
Sculptures plastiques, nouvelles et romans se croisent ainsi dans une même quête d’une poétique élémentaire.