Vent nomade

Posté | sans commentaire


art in situ – résidence 2004 – Atelier Bell Roche sur Grâne 26 – FRANCE
“ les vents de la Drôme “

Vent nomade

Le vent a des doigts et des mèches qui s’éteignent, le soir, au bord de l’étang, gorgone affalant ses couleuvres sur le clapotis de tes fanfreluches, puis rafle tout par surprise, comme au poker..

Bluff du vent que tu crois avoir conquis et qui part avec une blonde boréale pour une farandole en jet-stream, bien au-delà des aspérités..

Je lui ai tendu des pages d’albatros captif, et, parfois, il revient faire le gros dos comme un pur-sang, frémissant vers la fuite.

Je lui donne ma voix, mon corps qui s’écaille en paillettes vers les confins. Sa morsure télégraphe bleuit l’engelure, subjugue les stupeurs indécentes et souffle la lèpre du papier sur les plages, aiguise le mica des scarabées et froisse les dorures du couchant sur les draps étendus de nos aveux.…”

Extrait du livret accompagnant l’installation.

S1-IN04-IM01

 

S1-IN04-IM03

Photo : J-P Treille

Le vent

Le vent a des doigts et des mèches qui s’éteignent, le soir, au bord de l’étang, gorgone affalant ses couleuvres sur le clapotis de tes fanfreluches, puis rafle tout par surprise, comme au poker..

Bluff du vent que tu crois avoir conquis et qui part avec une blonde boréale pour une farandole en jet-stream, bien au-delà des aspérités..

Je lui ai tendu des pages d’albatros captif, et, parfois, il revient faire le gros dos comme un pur-sang, frémissant vers la fuite.

Je lui donne ma voix, mon corps qui s’écaille en paillettes vers les confins. Sa morsure télégraphe bleuit l’engelure, subjugue les stupeurs indécentes et souffle la lèpre du papier sur les plages, aiguise le mica des scarabées et froisse les dorures du couchant sur les draps étendus de nos aveux.…”

Extrait du livret accompagnant l’installation.

Envoyer un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *