Arbre cosmologique

Posté | sans commentaire


Travaux de recherche – la peau de l’eau

Arbre cosmologique

Les feuilles de l’arbre captent les rayonnements du cosmos, et les concentrent au “centre cosmologique” de l’arbre. Par une inversion du processus, cette sculpture restitue l’image du cosmos vu par un arbre.

S1-SC04-IM01

Photo : Fabienne Caulet

La feuille de l’arbre

Je me promenais dans le bois. Ca fleurait bon l’automne, et la pluie finissait de s’égoutter en multiples petits grésillements discrets. Un gros châtaignier harassé penchait le fût, et ses derniers branchages affleuraient sur le tapis de feuilles brunes. Je remarquai alors que les feuilles tombées sur le tronc même faisaient comme moi. Elles moulaient le tronc, comme pour le protéger une dernière fois. Elles en prenaient l’empreinte pour une courte postérité, et brillaient de vernis humide comme pour me dire : je suis la peau de l’arbre, la réincarnation de la feuille peut encore se faire, avec l’eau de la pluie, avec le souvenir de l’arbre.

S1-SC04-IM20

Cette membrane aux nervures étoilées, filtre la lumière, et transmet la sueur de l’arbre à l’espace. La feuille se replie sur l’arbre, embrasse le bois une dernière fois et sèche en s’endormant, suaire fragmenté de l’arbre. Fille de la terre, de l’air et de l’eau, elle s’affale sur le sol, ridée de lumière. Dernière empreinte d’un été mourant, elle recroqueville ses doigts fauves dans l’humus. Entassée par milliers par le vent roide, elle attend le bouquet final de la récréation que les enfants vont faire danser à grandes brassées d’or.

 

Envoyer un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *